Fazıl Say

Au festival de musique de Menton en :

Fazıl Say - © Marco Borggreve

Fazıl Say au Festival de Musique de Menton en 2019 - © Christian Merle


Piano

Fazıl Say fut d’abord l’élève de Mithat Fenmen qui, pressentant toute l’ampleur de son talent lui demanda d’improviser tous les jours avant de s’atteler aux indispensables exercices et études.

C’est sans nul doute dans ce contact régulier avec des processus de création et des formes libres qu’il faut chercher l’origine de l’immense talent d’improvisateur et de la vision esthétique de Fazıl Say. Dès 1987, il parfait sa formation auprès de David Levine, d’abord au Conservatoire Robert Schumann de Düsseldorf puis à Berlin. Il suit également les cours d’interprétation avec Menahem Pressler. Il triomphe en 1994 au concours international Young Concert Artists à New York.

Il se produit ensuite avec les orchestres les plus réputés, sous la direction de nombreux grands chefs, s’appropriant ainsi un vaste répertoire qui s’étend de Bach à la musique contemporaine. En tant que compositeur, il a écrit pour honorer des commandes du Festival de Salzbourg, du WDR, du Konzerthaus de Vienne, de la Philharmonie de Dresde, de la Fondation Louis Vuitton, de l’Orpheus Chamber Orchestra et de la BBC, ainsi que des festivals de Schleswig-Holstein et de Mecklembourg-Poméranie. Son œuvre comprend notamment quatre symphonies, deux oratorios, plusieurs concertos pour divers instruments, des compositions pour piano et des œuvres de musique de chambre

Il mène également une carrière de chambriste : il a, pendant des années, formé un fantastique duo avec la violoniste Patricia Kopatchinskaja, et parmi ses partenaires célèbres, on compte Maxim Vengerov, le Minetti Quartet, Nicolas Altstaedt et Marianne Crebassa.

En décembre 2006, il reçoit à Bonn le Prix Beethoven pour les droits de l’homme, la paix, la liberté, la lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Ses enregistrements de Bach, Mozart, Beethoven, Gershwin, Stravinsky (Teldec Classics), Moussorgski, Beethoven et de ses propres œuvres (Naïve) lui ont valu de nombreux prix, parmi lesquels trois ECHO Klassik. Il publie en 2016 l’intégrale des sonates de Mozart, récompensée en 2017 par un quatrième ECHO KLASSIK (Warner Classics). En collaboration avec Nicolas Altstaedt, il enregistre l’album 4 Cities (2017). À l’automne 2017, Warner Classics publie les Nocturnes de Chopin et l’album Secrets, une compilation de mélodies françaises interprétée avec Marianne Crebassa, récompensée en 2018 par un Gramophone Classical Music Award. Son dernier album est consacré à Debussy et Satie.

71e Festival de Musique de Menton

Après les annonces du président de la République le 13 avril 2020 et sa décision de n’autoriser la tenue des festivals qu’après la mi-juillet, nombre de nos confrères ont d’ores et déjà statué sur le maintien ou l’annulation de leur événement.

Le Festival de Musique de Menton, pour sa part, explore encore toutes les options possibles et rendra publique sa décision avant la fin du mois de mai. Nos équipes et les artistes se concertent actuellement pour que la 71e édition puisse voir le jour, quelle que soit sa forme, afin que résonne cette année encore la musique à Menton.

Nous adressons bien entendu toutes nos pensées au milieu hospitalier, aux malades et à leurs proches, ainsi qu’à la grande famille de la culture durement touchée. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’évolution de notre situation.

Jean-Claude Guibal, Maire de Menton.

Paul-Emmanuel Thomas, directeur artistique du Festival de Musique de Menton.

PARTENAIRES ET SPONSORS

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image