Alexandre Tharaud

Au festival de musique de Menton en :

Alexandre Tharaud -

Après un exceptionnel « Domaine Privé » à la Cité de la musique, la parution d’un livre Piano intime, la sortie d’un documentaire Le Temps dérobé de Raphaëlle Aellig-Régnier, et d’un album de bis répondant au joli nom d’Autograph, Alexandre Tharaud célèbre pleinement les dix années d’une discographie aussi riche qu’éclectique. On se souvient de son dernier disque pour ERATO : Le Bœuf sur Le Toit qui retrace avec panache et nostalgie le monde musical parisien des Années Folles et deux disques renouant avec le monde baroque : quelques sonates de Scarlatti et les concertos pour clavier de Bach joués avec son ensemble québécois fétiche, Les Violons du Roy, avec qui il prépare un enregistrement Haydn/Mozart à paraître en 2014. Auparavant, Alexandre avait enregistré pour harmonia mundi les Nouvelles Suites de Rameau, une intégrale Ravel (Grand Prix de l’Académie Charles Cros, Diapason d’Or de l’Année, CHOC du Monde de la Musique, Recommandé de Classica, 10 de Répertoire, Pick of the Month BBC Music Magazine, Stern des Monats Fono Forum, Meilleur disque de l’Année de Standaard), les Concertos Italiens de Bach (l’un des évènements de l’année 2005), un recueil de pièces de Couperin, un coffret Satie (Diapason d’Or de l’Année 2008), et les deux premiers des trois disques consacrés à Chopin (Intégrale des Valses, Vingt-Quatre Préludes et Journal Intime). Alexandre Tharaud se produit en récital dans le monde entier : Teatro Colón de Buenos Aires, Théâtre des Champs-Elysées, Opéra de Versailles, Rudofinum de Prague, Philharmonie de Cologne, Philharmonie d’Essen, South Bank et Wigmore Hall de Londres, Concertgebouw d’Amsterdam, Kennedy Center de Washington, Musikverein de Vienne, Casino de Bern, Philharmonie de Cracovie, Hoam Art Hall de Séoul, Hyogo Performing Arts Center, Oji Hall et Suntory Hall de Tokyo. Il est également accueilli par les plus grands festivals : BBC PROMS, Edinburgh Festival, Gergiev Festival à Rotterdam, Aix-en-Provence, La Roque d’Anthéron, Schleswig-Holstein, Rheingau, Ludwigsburg, Ruhr Piano Festival, Nuits de Décembre de Moscou, Rimini, Domaine Forget et Lanaudière. Alexandre est résident à la MC2 de Grenoble pour trois ans jusqu’en juin 2014. Alexandre est le soliste des grands orchestres français (Orchestre National de France, Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre National de Lille, Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, Ensemble Orchestral de Paris, Orchestre du Capitole de Toulouse, Orchestre Philharmonique de Nice, Orchestre National de Lyon) et étrangers (Orchestre Philharmonique de Londres, Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam, Orchestre du Bolschoi, Orchestre de Chambre de Münich, Sinfonia Varsovia, Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise, Orchestre Symphonique de la radio de Saarbrücken, Orchestre Symphonique de la Radio de Francfort, Orchestre Symphonique d’Umea, Orchestre National Symphonique Estonien, Orchestre Symphonique de Toronto, Orchestre Symphonique de l’Etat de Sao Paulo, Orchestre Symphonique National de Taïwan, Orchestre Symphonique de Singapore, Orchestre Philharmonique du Japon, Orchestre Philharmonique de Malaisie) sous la direction de Lionel Bringuier, Bernard Labadie, Rafael Frühbeck de Burgos, Georges Prêtre, Marc Minkowski, Stéphane Denève ou encore Claus Peter-Flor. En 2014, Alexandre fera ses débuts avec l’Orchestre de la Radio de Stockholm, l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg et sera ré-invité à jouer avec l’Orchestre National de Lyon (Grieg) et l’Orchestre National de France (Mozart). Dédicataire de nombreuses œuvres, il crée le cycle Outre-Mémoire de Thierry Pécou ainsi que deux de ses plus récents concertos : L’Oiseau Innumérable, avec orchestre, et Le Visage – Le Cœur, avec le chœur Les Eléments, au festival de La Roque d’Anthéron sous la direction de Joël Suhubiette. En 2012, il donne les trois premières mondiales du concerto de Gérard Pesson à Zürich, Francfort et Paris, avec la Tonhalle de Zürich et le RSO Frankfurt, une commande du Festival d’Automne. Alexandre a créé trois cycles de piano en faisant appel à des compositeurs contemporains : Hommages à Rameau suivi de Hommage à Couperin et PianoSong s’inspirant de la musique populaire qu’il affectionne tout particulièrement.

71e Festival de Musique de Menton

Après les annonces du président de la République le 13 avril 2020 et sa décision de n’autoriser la tenue des festivals qu’après la mi-juillet, nombre de nos confrères ont d’ores et déjà statué sur le maintien ou l’annulation de leur événement.

Le Festival de Musique de Menton, pour sa part, explore encore toutes les options possibles et rendra publique sa décision avant la fin du mois de mai. Nos équipes et les artistes se concertent actuellement pour que la 71e édition puisse voir le jour, quelle que soit sa forme, afin que résonne cette année encore la musique à Menton.

Nous adressons bien entendu toutes nos pensées au milieu hospitalier, aux malades et à leurs proches, ainsi qu’à la grande famille de la culture durement touchée. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’évolution de notre situation.

Jean-Claude Guibal, Maire de Menton.

Paul-Emmanuel Thomas, directeur artistique du Festival de Musique de Menton.

PARTENAIRES ET SPONSORS

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image