Tomoko Taguchi

At the Menton music festival in

Tomoko Taguchi -

Née à Mie au Japon, Tomoko Taguchi a commencé le piano avant de commencer le chant. Après une licence à l’Université des Beaux- Arts et de la Musique de la Préfecture d’Aïchi, elle obtient une maîtrise à l’Université Nationale des Beaux- Arts et de la Musique de Tokyo. Elle était soliste dans le programme "Young artists in residence" du Théâtre du Châtelet de Paris en 2003 où elle donna des récitals et entreprit l’étude des opéras russes (Eugène Onegin - Tatiana ; La Fiancée du Tsar - Marfa). De 2003 à 2005, elle étudia dans le "cycle de perfectionnement" du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris avec Mireille Alcantara. Premier prix d’un concours de chant au Japon en 1999 (la plus jeune lauréate dans l’histoire de ce prix), elle était finaliste du Concorso Italo-Giapponese en 2001, du concours international de jeunes musiciens a Iizuka en 2002. En 2004, elle obtint le premier prix du prestigieux concours international de musique du Japon et le prix Matsushita. En 2006, 3e prix du concours international de chant ’Città di Alcamo’ (Sicile, Italie), prix spécial du jury du concours international d’opéra Galina Vishnevskaya (Moscou, Russie). Depuis le début de sa carrière internationale, Tomoko Taguchi a interprété de nombreux opéras, de Mozart à Tchaikovsky, Puccini et Mascagni. En 2006, elle fit son début à l’Opéra Royal de la Monnaie en Belgique dans le rôle de Fiordiligi dans Cosí fan tutte. La même année, elle chanta aussi le rôle principal de Madame Butterfly durant une tournée en Belgique et en Hollande où elle fut décrite (La Libre Belgique), (Le Soir). Elle a chanté dans de nombreux concerts et récitals à travers le monde, aux Midis Musicaux du Théâtre du Châtelet de Paris en 2003, un concert de Richard Strauss à la Cité de la Musique de Paris avec Heinz Holliger en 2004, au Festival Vozvrashennie de Moscou en 2005, une tournée au Japon avec un concert à l’exposition internationale d’Aïchi, le concert de gala de la Fondation Franco-Japonaise au Théâtre du Châtelet de Paris, un récital solo au Festival de musique de Montpellier en 2006,... Depuis 2005, elle a rejoint l’Opéra Studio de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth organisé en collaboration avec l’Opéra Royal de la Monnaie sous la direction de José Van Dam.

71e Festival de Musique de Menton

Après les annonces du président de la République le 13 avril 2020 et sa décision de n’autoriser la tenue des festivals qu’après la mi-juillet, nombre de nos confrères ont d’ores et déjà statué sur le maintien ou l’annulation de leur événement.

Le Festival de Musique de Menton, pour sa part, explore encore toutes les options possibles et rendra publique sa décision avant la fin du mois de mai. Nos équipes et les artistes se concertent actuellement pour que la 71e édition puisse voir le jour, quelle que soit sa forme, afin que résonne cette année encore la musique à Menton.

Nous adressons bien entendu toutes nos pensées au milieu hospitalier, aux malades et à leurs proches, ainsi qu’à la grande famille de la culture durement touchée. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’évolution de notre situation.

Jean-Claude Guibal, Maire de Menton.

Paul-Emmanuel Thomas, directeur artistique du Festival de Musique de Menton.

PARTNERS AND SPONSORS

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image