Delphine Galou

Au festival de musique de Menton en :

Delphine Galou -

Delphine Galou est née à Paris. Elle mène en parallèle des études de philosophie à la Sorbonne et des études de piano et de chant. Lauréate de plusieurs concours de chant, elle est désignée en 2004 parmi les jeunes talents „Révélation classique“ de l’Adami. Après un passage par les Jeunes Voix du Rhin (Opéra National du Rhin) où elle aborde des rôles tels que Hänsel (Hänsel und Gretel), Lucretia (The Rape of Lucretia), Mercedes (Carmen), elle se produit à l’Opéra de Rennes, à l’Opéra de Dijon, à Angers Nantes Opera, à l’Opéra national de Lorraine (Nancy), à l’Opéra de Luxembourg, à l’Opéra de Freiburg, à l’Opéra de Bâle, à l’Opéra de St Gall et au Festival Haendel de Karlsruhe. Elle se fait une spécialité de rôles haendeliens tels que Giulio Cesare, Rinaldo, Alessandro, Andronico (Tamerlano), Zenobia (Radamisto), Bradamante (Alcina). En 2010/11, elle fait sensation au Théâtre des Champs-Elysées dans le rôle-titre d’Orlando furioso de Vivaldi. Elle fait également ses débuts au Royal Opera House de Londres (Niobe de Steffani) et incarne le rôle-titre de The rape of Lucretia pour Angers Nantes Opera. En 2011-12, le public du Staatsoper de Berlin la découvre dans Il trionfo del Tempo e del Disinganno de Haendel, sous la direction de Marc Minkowski. Elle aborde par ailleurs Alcina (Bradamante) à Lausanne et Rinaldo (rôle-titre) à Reggio Emilia et à Ferrara. Elle fut également très attendues en Penelope dans Il ritorno d’Ulisse in Patria au Theater an der Wien, sous la direction de Christophe Rousset. En concert, elle est invitée régulière du Festival de Beaune où on a pu l’entendre dans Rinaldo et Alessandro de Haendel, dans Semiramide de Porpora, dans Juditha triumphans et Orlando furioso de Vivaldi. Delphine Galou s’est produite avec des ensembles tels que Balthasar Neumann (Thomas Hengelbrock), I Barocchisti (Diego Fasolis), l’Accademia Bizantina (Ottavio Dantone), le Collegium 1704 (Václav Luks), le Venice Baroque Orchestra (Andrea Marcon), Il Complesso Barocco (Alan Curtis), Les Siècles (François-Xavier Roth), Les Arts Florissants (Paul Agnew), Le Concert des Nations (Jordi Savall), l’Ensemble Matheus (Jean-Christophe Spinosi) et Les Musiciens du Louvre - Grenoble (Marc Minkowski). Delphine Galou a participé à l’enregistrement de Teuzzone de Vivaldi sous la direction musicale de Jordi Savall, paru sous le label Naive début 2012.

71e Festival de Musique de Menton

Après les annonces du président de la République le 13 avril 2020 et sa décision de n’autoriser la tenue des festivals qu’après la mi-juillet, nombre de nos confrères ont d’ores et déjà statué sur le maintien ou l’annulation de leur événement.

Le Festival de Musique de Menton, pour sa part, explore encore toutes les options possibles et rendra publique sa décision avant la fin du mois de mai. Nos équipes et les artistes se concertent actuellement pour que la 71e édition puisse voir le jour, quelle que soit sa forme, afin que résonne cette année encore la musique à Menton.

Nous adressons bien entendu toutes nos pensées au milieu hospitalier, aux malades et à leurs proches, ainsi qu’à la grande famille de la culture durement touchée. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’évolution de notre situation.

Jean-Claude Guibal, Maire de Menton.

Paul-Emmanuel Thomas, directeur artistique du Festival de Musique de Menton.

PARTENAIRES ET SPONSORS

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image